Patrimoine Histoire

Selon une légende populaire, le nom de Catus proviendrait du gouffre voisin de Crose del cat (grotte du chat) dans lequel un chat sauvage aurait élu domicile, effrayant les paysans jusqu’à ce qu’il soit terrassé par un preux cavalier. Une interprétation plus rationnelle fait qu’une fabrique de poteries soit l’origine la plus probable du nom de Catus.

Au XIè siècle, de Saint-Michel-de-Cluze dans le piémont Italien, est prise la décision d’implanter un prieuré dans la vallée du Vert, non loin de l’antique route de Cahors à Périgueux. La voie de passage entre La Rochelle et Narbonne, ainsi que la proximité de la route de pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle, motivent également cette décision.

Dans la seconde moitié du XIIè siécle, les bâtiments réservés aux moines ainsi que l’église sont construits. Le bourg de Catus s’est développé par la suite à ses abords. Il devient un bourg fortifié, des remparts sont construits et un fossé est creusé. Un château est également construit, c’est la demeure du prieur.

Le monastère connaît son apogée au XIIIè siècle, puis vient une période de décandence, accélérée par la guerre de Cent Ans. Le prieuré est devenu l’église Saint-Astier au XVIIè siècle (classée à l’inventaire des monuments historiques en 1908). Du château érigé sur les pentes dominant le bourg et des fortifications, il ne subsiste aujourd’hui que des ruines. Le fossé est a été transformé en « boulevard », le fossé ouest en rue.

Au XIXè siécle le bourg est prosère : il compte plus de 1.500 habitants et jusqu’à 1.700 en 1881.

Nombre habitants : 881 (2015)
Altitude : min. 130 m, max. 341 m
Ruisseau : Le Vert – Lac Plage de Vilary
Jours marché :
Coordonnées : 44° 33′ 26″ nord, 1° 20′ 16″ est

A Découvrir…

Monuments, Histoire & Patrimoine