Les Garriotes

Une grande partie du sol du département est pierreux. Cette pierre, à la suite des gelées, se délite et remonte en surface lors des labourages.

Le premier travail du paysan, chaque année, avant d’ensemencer son champ, étai l’épierrement.

Dès l’enfance, placé à garder les brebis, le jeune paysan prenait l’habitude d’entasser ces pierres (dans des « cayrou »), de monter des murets séparant les parcekkes de cultures diverses ou de propriétés différentes.

Arivé à l’âge adulte, familiarisé avec l’art de bâtir en pierre sèche, il construisait alors des cabanes ou s’abriter durant les intempériers ou l’excessive chaleur estivale…

Ces sont les fameuses Garriotes, Cazelles ou Bories que l’on peut rencontrer partout dans non campagnes.

Les murs sont solides, plus épais à leur base qu’à leur partie supérieure.

La voûte était plus difficile à monter. L’équilibre des pierres plates est assuré par encorbellement c’est-à-dire que la pierre supérieure déborde de celle qu’elle recouvre.

Le sommet est coiffé d’une pierre plate ferman l’ouverture, parfois surmoné d’un épi de pierre.